Avertir le modérateur

03/06/2009

E3 2009 : premier avis tout à fait subjectif

3587104291_a8ab8c4b8c_o.jpg

L'E3, le grand salon international du jeu vidéo, a ouvert hier ses portes à Los Angeles. Au programme trois jours de présentations des jeux qui feront la une (ou pas) dans les mois ou les années à venir. Au bout de cette première journée, quelques annonces se dégagent déjà. Sélection tout à fait arbitraire et totalement subjective (pour avoir une vue plus complète de l'évènement, voir les liens en fin d'article).

Les premières heures du salon ont été rythmées par les conférences des trois constructeurs consoles : Microsoft, Nintendo et Sony. Un exercice difficile, et souvent casse-gueule. Microsoft a frappé un grand coup avec une conférence très maîtrisée, beaucoup de grosses annonces (Splinter Cell Onviction, Left 4 Dead 2 ...), mais surtout deux gros coups pour Sony : la présentation de la version Xbox 360 de Final Fantasy XIII (qui, rappelons-le, ne sera exclusif à la PS3 qu'au Japon), et annonce du développement d'un Metal Gear Solid sur 360. Sony voit une de ses plus grosses licences (MGS4 est exclusif à la PS3, les anciens volets ont été portés sur Xbox première du nom mais avec plusieurs mois de décalage) lui filer sous le nez ... temporairement. Hideo Kojima, le créateur de la série présent pour l'occasion, n'a jamais parlé d'épisode exclusif à la Xbox 360 ...

Un compte rendu exhaustif de la conférence ? C'est ici.

Vous préférez de la vidéo ? C'est par là.

Deuxième à entrer sur l'arène : Nintendo. On peut dire sans crainte que la conférence a déçu. Certes, on n'en est pas au moins de la conférence calamiteuse de l'année dernière, mais le divorce entre Nintendo et les gamers se profile un peu plus. Quelques jeux gamers ont été dévoilés (Metroid : Other M, avec la Team Ninja aux commandes), mais l'on n'a pas échappé aux nouvelles versions de Wii Fit et Wii Sport, les poules aux oeufs d'or de Big N. Des nouveaux Mario sont aussi prévus. Bonne nouvelle ? A voir. Super Mario Galaxy 2 semble plus faire add on que réel nouvel épisode. Quant à New Super Mario Bros Wii, il ressemble beaucoup techniquement à la version ... DS. Nintendo semble miser une fois de plus sur les casual gamers, et se reposer sur ses lauriers. Notons l'absence de Shigeru Miyamoto, qui a probablement retenu la leçon de Wii Music l'an passé.

Un compte rendu exhaustif de la conférence ? C'est ici

Vous préférez la vidéo ? C'est par là

Dernier participant : Sony. Après la belle démonstation de force de Microsoft, Sony devait se montrer à la hauteur. Et il l'a fait. La PSP Go a été officiellement présentée, en dépit de la grosse fuite quelques jours avant l'E3. Design revu, disparition des disques UMD remplacés par une mémoire de 16 Go, dématérialisation des contenus, pour 250€ à partir du 1er octobre. Coté jeux, trois softs ont retenu mon attention. Et quels softs ! Tout d'abord, un nouveau trailer de FF13 a été dévoilé. Alors que les anciens trailers n'avaient pas vraiment enthousiasmés les foules (euphémisme), cette nouvelle vidéo a le bon goût de présenter de nouveaux personnages, des lieux inédits, le tout avec un montage dynamique. Bref, l'espoir renaît peu à peu. Pour ce qui est de la date de sortie, nous avons eu droit à un vague "printemps 2010" pour les Etats-Unis. Quant à l'Europe ...

 

La plus grosse surprise de la conférence Sony était sans aucune mesure la présentation de Final Fantasy XIV. Oui, vous avez bien lu ! Le XIII n'est même pas encore achevé que l'opus suivant est sur les starting blocks pour 2010. L'explication ? FFXIV sera un MMORPG, sur le modèle de FFXI. Il sera disponible sur PS3 et PC, et présente un univers assez semblable à celui de FFXI. Le trailer est alléchant ...

Enfin, mon coup de coeur : The last guardian, aussi connu sous le nom de Project Trico. Le nouveau jeu de Fumito Ueda (ICO, Shadow of the Colossus) s'annonce tout simplement grandiose. Le trailer, poétique et émouvant à souhait, nous montre un petit garçon et une étrange créature géante, mix improbable entre un griffon, un chien et une souris, dans un temple millénaire. Ils devront coopérer pour en sortir ... Un concept qui rappelle furieusement ICO. Si le jeu tient ses promesses, il sera probablement un des plus grands titres de la next gen. Admirez.

Enfin, dernière nouvelle et non des moindres, la sortie du mythique Final Fantasy VII sur le Playstation Network. Pour 10$ (prix encore inconnu pour la France), vous pourrez télécharger dès samedi le RPG qui aura marqué toute une génération de joueurs. Une excellente nouvelle pour tout ceux qui n'ont pas pu y jouer à l'époque, ou qui ont revendu/perdu leur jeu. Ce trailer donne furieusement envie de s'y remettre.

Compte rendu exhaustif de la conférence Sony

-------

En ce moment même, les éditeurs dévoilent plus en profondeur leurs jeux aux journalistes sur place, voire les laissent jouer. Si vous souhaitez suivre cet E3, je vous conseille les deux meilleurs sites de jeux vidéo français, Gamekult et Gameblog.

Page de Gamekult spécial E3

Page de Gameblog spécial E3

Les deux sites proposent des (excellentes) émissions quotidiennes que je vous presse d'aller voir.

Du côté Gamekult

Du côté Gameblog

 

Photo : Conférence Microsoft. Crédits : Tanzen80, licence Creative Commons.

14/05/2009

DS : l'effet pervers du casual gaming

 

873312831_d686715ec0_b.jpg

Le site Gamekult a publié hier un excellent article sur les ventes de jeux DS en France. Alors que les ventes de la console cartonnent toujours autant, on ne peut pas en dire autant des ventes de jeux : la baisse serait d'un tiers sur la période septembre-décembre 2008, par rapport à l'année dernière.

Je ne vais pas paraphraser l'article (allez donc le lire, il est très complet), mais en voici ses principaux points.

Avec la DS, les éditeurs ont déniché ce qu'ils pensaient être le grand filon : le casual gaming, et son pendant le casual gamer. En d'autres termes, des jeux crées pour des non-joueurs, qui ne demandent pas beaucoup d'investissement, et au principe de jeu simple. Peu onéreux à produire, ils rapportent beaucoup aux éditeurs. C'est ainsi que les rayons ont été envahis par des cohortes de Léa Passion Gâteaux, J'élève mon raton-laveur, et autre J'apprends le swahali tout en révisant mon code de la route. 

Seul problème, le joueur occasionnel n'achète pas autant que prévu. Résultat, des stocks immenses s'accumulent, les éditeurs refusent de les reprendre pour ne pas aggraver leur bilan, et les linéaires sont bouchés. Deuxième effet kiss kool, il n'y a plus de place pour les nouveautés et les jeux réellement ambitieux. Les ventes de GTA Chinatown Wars sont ainsi minables (15 000 exemplaires), tandis qu'il est impossible de trouver certains softs comme Suikoden Tierkreis : frileux, les éditeurs préfèrent miser sur un tirage limité des nouveaux jeux.

Sale temps donc pour la DS, qui souffre d'un autre maux : le piratage. Rien de plus simple en effet que de pirater des jeux DS : une carte SD, un adaptateur, une connexion internet, et roule ma poule. Le phénomène est d'une grande ampleur, et touche aussi bien les gamers que les joueurs occasionnels.

Certains penseront que c'est un juste retour des choses. Le casual gaming, et l'ouverture du jeu au grand public dans son ensemble, passe plutôt mal dans le milieu des joueurs. Beaucoup pensent que Nintendo s'est trahi en misant plus sur du Wii Fit que sur un nouveau Zelda. Mais cette affaire souligne la grande illusion née avec l'avènement de la DS et de la Wii : non, le joueur occasionnel n'est pas devenu un joueur à part entière. Le joueur occasionnel continue d'acheter sa DS pour un jeu, qu'il abandonne aussi vite qu'il a craqué dans les linéaires de la Fnac. Le joueur occasionnel continue de sortir son Cooking Mama une fois tous les deux mois, quand il y pense. Non, le joueur occasionnel ne s'est pas penché vers d'autres jeux autres que ceux taillés pour lui. Non, le joueur occasionnel ne s'est pas frotté au gamer.

Mauvaise pioche, messieurs les éditeurs. 

 

Photo : Deux petites filles jouent à la DS dans le métro de New York. Crédit : Vineus, Flickr, Licence Creative Commons

17/01/2009

Wii Fit, le mal aimé ?

Je profite de la deuxième place de WiiFit dans le top des ventes de jeux vidéo français pour publier un article que j'avais écrit à son sujet juste avant sa sortie, article qui ne fut jamais publié pour des raisons éditoriales.

wf01.JPG
On savait déjà depuis quelques temps que les consoles Nintendo aimaient jouer aux auxiliaires de vie. Après nous avoir appris à élever un chien / chat / cheval / une ménagerie toute entière, à faire la cuisine, à jouer au Docteur House, ou à faire grossir notre cerveau, Nintendo passe le cap supérieur. Doit-on rappeler le succès du Programme d'Entraînement Cérébral du Docteur Kawashima ? Eh bien après s'être occupé de nos neurones, voici venu le temps de se préoccuper de nos bourrelets. Vous l'avez reconnu, nous parlons évidemment de Wii Fit, le nouveau "jeu" phénomène de la Wii. 

Wii Fit, mon partenaire minceur 

Rappelons brièvement le principe de ce soft. Wii Fit vous propose de réaliser des exercices physiques quotidiens face à votre télé par le biais d'un accessoire inhabituel, une balance. Blanche immaculée, et supportant un poids allant jusqu'à 150 kg, elle est suffisamment petite pour se loger facilement dans n'importe quel appartement. Dans la balance sont logés de nombreux capteurs qui calculent votre poids, mais surtout les mouvements de votre corps. Impossible de tricher, la balance est intraitable. Il vous faudra donc suer sur de nombreux exercices, allant du step au yoga, le logiciel calculant votre dépense énergétique et le poids ainsi perdu. Comme dans Kawashima, vos progrès seront enregistrés sous forme de graphiques, afin d'inciter les flemmards à se remettre au travail régulièrement.  Et comme après l'effort se niche toujours le réconfort, le titre propose plusieurs mini-jeux dans la veine de Wii Sport.

On aurait pu craindre que les exercices ne soient qu'un pur prétexte marketing et qu'il n'y ait aucun résultat derrière, mais selon les premiers tests, Wii Fit fait vraiment bouger et transpirer. Après, pour savoir si cela remplace 2h de danse effrénée sur Dance Dance Revolution, rien n'est moins sûr. Mais gageons que le concept incitera les timides ou tout ceux qui refusent de se ruiner dans une salle de sport de s'occuper de leur forme en s'amusant. 

Un succès marketing assuré 

Les marketeux de Nintendo ont en tout cas bien flairé le filon que peut représenter Wii Fit. Dès le début d'année, les magazines féminins présentaient le titre dans leurs pages tendance. Les jeux vidéo étant plutôt rares dans ce type de presse, la chose est suffisamment rare pour être soulignée. Le jeu est alors présenté comme étant un moyen ludique de faire du sport en empruntant la console de son chéri. Ah, clichés ... La date de sortie n'est pas non plus innocente. Fin avril, n'est-ce pas la période où les magazines sortent leurs "spécial minceur" ? Régime plus Wii Fit pour rentrer dans son bikini cet été, la combinaison n'est pas mauvaise, et saura séduire à coup sûr.

Wii Fit est en tout cas déjà un succès au Japon. Sorti en décembre dernier, ce ne sont pas moins de 250 000 exemplaires qui ont trouvé preneur en un week end. Aujourd'hui, le jeu s'est écoulé à presque deux millions de copies sur l'archipel. Quant aux USA, pas de chiffres. Et pour cause, le jeu sortira en mai, soit après l'Europe. Cocoricco ! 

Un titre controversé parmi les joueurs 

En dépit de son indéniable succès commercial, Wii Fit continue de susciter l'ire des gamers. En cause, l'orientation casual de Nintendo qui ne fait pas que des heureux depuis la sortie de la Wii. Nintendo aurait sacrifié son savoir faire pour les jeux au gameplay léché qui faisaient le bonheur des joueurs depuis des décennies (Mario, Zelda, Metroid Prime ...), au profit d'une stratégie grand public, qui lui assure un plus grand succès commercial. Nul ne peut nier que l'orientation prise avec la Wii a permis à la firme japonaise de retrouver la place au soleil qu'elle avait perdue depuis l'époque de la Super Nes. Désormais, Nintendo cible les joueurs occasionnels, qui sortent leur Wiimote comme auparavant on sortait son jeu de carte ou son Trivial Pursuit pour s'amuser entre amis, pour des sessions de jeux courtes mais conviviales. Les hardcores gamers raillent donc désormais les "non-jeux" qui peuplent la ludothèque de la Wii, et Wii Fit est devenue leur cible favorite. Se souvient-on de la colère de ces joueurs quand le jeu phare de la conférence Nintendo de l'E3 2007, présenté par Shingeru Miyamoto himself, n'était pas Mario Galaxy mais Wii Fit ? L'orientation prise par Big N a alors été moquée, avant de laisser place aux regrets. Rien d'étonnant donc que Wii Fit soit devenu un objet de plaisanterie chez les passionnés, qui voient d'un oeil dubitatif (et inquiet) l'arrivée d'un nouveau type de joueur sur le marché. 

Wii Fit part donc avec un a priori négatif chez certains joueurs. Mais nous pouvons parier sans grand risque que ce titre sera un des plus grands succès commerciaux de Nintendo cette année. Seul bémol, le prix du pack. Il sera proposé à 90€ en France, contre 8 800 Yens au Japon. Soit 53€ ...

17:36 Publié dans Jeux | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : wii, wiifit, wii fit, nintendo

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu