Avertir le modérateur

14/02/2009

Nouveau reportage sur Facebook : France 5 mieux que France 2 ?

facebook.jpg

Après le très critiqué reportage d'Envoyé Spécial sur Facebook (séance de rattrapage ici), c'est au tour de Médias le magazine (tous les samedi midi sur France 5) de traiter du plus célèbre réseau social en France. Retrouve-t-on les mêmes poncifs et autres approximations que sur France 2 ?

Le reportage débute à la 24e minute.

24' : Ca commence mal. Même très mal. En quelques secondes, nous retrouvons les grands clichés sur Facebook : votre vie privée n'est pas protégée, vous pouvez vous faire larguer à cause d'une photo, voir même licencier ! Même leitmotiv que dans Envoyé Spécial : sur Facebook, tout est public, tout le monde est au courant de tout, et cela peut se retourner contre vous. Une fois de plus, on se demande à ce moment du reportage, si les journalistes sont au courant des options de confidentialité.

D'ailleurs, c'est quoi les options de confidentialité ?

Sur Facebook, il suffit de cliquer sur Paramètres, puis de sélectionner Confidentialité (cliquez pour agrandir)

09-02-14 23 06 21.jpg
 
A partir de là, vous pouvez décider qui aura accès aux informations vous concernant (informations générales, photos, emploi, cursus universitaire, statut amoureux, etc etc) : tout le monde, les amis de vos amis, uniquement vos amis, ou bien les personnes de votre choix.
09-02-14 23 06 56.jpg
09-02-14 23 08 24.jpg
Ainsi, en paramétrant finement votre compte, vous pouvez éviter que vos photos de beuveries soit accessibles à n'importe qui. Et même si vous avez votre chef dans votre liste d'amis, vous pouvez faire en sorte qu'il ne puisse pas accéder à des données "sensibles".
Vous pouvez protéger encore plus vos données avec l'option Recherche. Elle va définir ce sur quoi va tomber la personne qui tapera votre nom sur le moteur de recherche du site : votre photo, vos amis, vos pages préférées ... ou juste votre nom, et de quoi entrer en contact avec vous si vous le souhaitez.
09-02-14 23 09 52.jpg
Facebook n'est donc pas une foire au grand n'importe quoi ouverte à tous vents si on sait correctement s'en servir. Un bon paramétrage (on préferera ouvrir ses données uniquement à sa liste d'amis), un peu de jugeotte (on évite de dire qu'on a fait semblant d'être malade pour ne pas aller au travail si on a des collègues dans ses contacts), et on évite largement les problèmes exposés dans le reportage.

 

Reprenons.

26' : Cas classique du reportage sur Facebook : j'ai été largué à cause d'une photo compromettante. Une photo de Monsieur ou Madame en charmante compagnie, et l'autre se fait la malle. Nous rappelerons ici que :  1) il est possible de se démarquer des photos où on apparaît, , 2) ce genre d'histoire est toujours arrivé, le coup du "j'ai vu ton (ta) chéri(e) avec un(e) autre" étant remplacé par une photo ou un message explicite sur sa page personnelle, 3) on évite de chouiner parce qu'on a été largué alors qu'on fricotait ailleurs, c'est la moindre des choses.

27' : Enfin on évoque les options de confidentialité ! Ce que le reportage d'Envoyé Spécial ignorait royalement.

28' : Autre cas classique : "j'ai été licencié à cause de Facebook" et autre "attention le patron et la DRH lit ce que je mets en ligne". On nous ressort la même histoire écoulé de cet Américain ayant prétexté une urgence familiale pour ne pas aller bosser. Manque de bol, une photo de lui en train de faire la bringue est mise sur Facebook, et il est joyeusement dénoncé par un de ses collègues. Ah oui, il était stagiaire, pas employé, contrairement à ce qu'affirme Envoyé Spécial et Médias. Tous les détails sur cette histoire bientôt lue à tous les enfants à l'heure du coucher se trouvent ici.

29' : Alors qu'on allait se retrouver devant un Envoyé Spécial bis (les jeunes filles en fleur en moins), soudain, la lumière fut. Dominique Cardon, sociologue des médias, explique fort bien que le phénomène Internet en général, et Facebook en particulier, fait peur aux anciens médias car il est nouveau. Et comme à chaque nouvelle révolution des médias, il est de bon ton de diaboliser le nouveau venu. Merci M Cardon.

Bref, un reportage qui finit bien mieux qu'il ne commence, mais qui n'est pas encore la panacée.

Quant aux flippés de la confidentialité, nous leur conseillerons de googler leur nom pour voir ce qui en ressort et faire le nécessaire. Sans oublier qu'aujourd'hui, dans certains milieux professionnels, ne pas être référencé sur le web peut être vu comme une tare ...

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu