Avertir le modérateur

19/02/2009

Loup : "Continuer de voir les jeux vidéo comme un rêve"

peaaach.JPGAu menu de l'interview cette semaine, Loup, alias Alex le serveur (ALS). Sa particularité? Il travaille pour un célèbre site d'information et de tests sur les jeux vidéo. Autrement dit, il teste les jeux vidéo. Le rêve de bien des gamers ...


En quoi te définis-tu comme geek ?

Je ne me reconnais pas spécialement dans le terme de "geek", peut-être tout simplement parce que je n'estime pas avoir les connaissances pointues en informatique que tout vrai geek devrait avoir. Mais j'ai entendu un jour une définition qui me plaisait beaucoup : "si tu sais ce que geek veut dire, alors tu en es un." J'imagine donc que quelque part, je dois être un geek qui n'assume peut-être pas ! C'est vrai que le jeu vidéo occupe une place importante de mes loisirs, mais sûrement grâce au fait de travailler dans le milieu, je pense avoir un regard plus détaché.

Comment tu es entré dans la presse spécialisée ? C'était une envie qui date d'il y a longtemps ou un hasard de la vie ?

Quand j'étais tout petit, je voulais être "créateur de jeux vidéo". Disons que ce n'était pas vraiment ce dont rêvaient mes parents et, en grandissant, il a bien fallu que je comprenne que derrière les jeux, il n'y avait pas une seule personne mais bel et bien une véritable équipe. J'ai donc eu des rêves plus réalistes et j'ai fait des études littéraires, mais je rêvais toujours de travailler "là-dedans", comme un enfant. C'est tout simplement en répondant à une annonce que j'ai été embauché. A vrai dire, lorsque j'ai reçu le mail de convocation, je n'y croyais pas. Lorsque je suis descendu à Paris, je n'y croyais toujours pas non plus, et il m'a fallu quelques jours avant de me rendre compte que le rêve s'était réalisé. Après, quand j'en parlais autour de moi, les gens avaient l'air de trouver ça banal. C'est peut-être là mon côté geek : continuer de voir les jeux vidéo comme un rêve.

En dehors de ton boulot, tu joues à quoi en ce moment ?

En ce moment précis, je joue aux deux épisodes de Viva Piñata sortis sur la 360. Il y a aussi Chrono Trigger qui me fait de l'oeil, mais que je n'ai pas encore acheté. Et j'ai toujours ma DS à portée de main pour pouvoir monter un ou deux Pokémon au niveau 100. Sinon, quand je suis sur mon PC, il y a de fortes chances pour que je joue aux Sims 2 ou à Sim City 4. Et j'organise assez régulièrement des soirées SingStar ou Buzz, car l'une des choses que je préfère dans les jeux vidéo, c'est qu'on peut y jouer à plusieurs.

Ton premier souvenir vidéoludique, c'est quoi ?

Mon tout premier souvenir vidéoludique, c'était le jeu Tortues Ninja sur NES. J'y jouais chez un ami qui avait cette console. Mais le premier vrai souvenir marquant, c'est Super Mario World. J'avais eu la Super Nintendo avec le Super Nintendo Scope, une espèce de bazooka qui ferait pâlir de honte le flingue de la Wii. Et une quinzaine de jours après avoir eu la console pour Noël, j'ai eu Mario pour mon anniversaire. C'était une véritable découverte, une grande aventure pour le petit garçon que j'étais à l'époque. Il m'aura quand même fallu plus d'un an avant d'arriver à battre le boss de fin !

Et ton meilleur moment, celui qui te marque pour longtemps ?

Après Super Mario World, je dirais qu'il y a eu trois temps forts dans mon parcours de gamer : Secret of Mana, Super Mario 64 et Banjo-Kazooie que je range ensemble, et enfin Final Fantasy VII. Tous les trois ont comme point commun de faire vivre une grande aventure au joueur. C'est cette impression de gigantisme qui m'a tout de suite plu. Je me souviens par exemple du moment où j'ai quitté Midgar dans Final Fantasy VII, alors que je trouvais la ville immense. Et là, ce n'était qu'un tout petit morceau du monde. Aujourd'hui, ces jeux n'ont plus le même impact sur les joueurs, surtout Secret of Mana, que je refais en ce moment et qui a terriblement vieilli (et qui, surtout, a été traduit avec les pieds, chose dont je ne m'étais pas aperçu à l'époque). Je suis peut-être un vieux con moi aussi, mais je trouve que les jeux d'aujourd'hui ne parviennent plus à donner cette impression d'immensité, cette envie de parcourir le monde. A tout hasard, je prendrais Final Fantasy XII comme exemple : les développeurs ont clairement voulu bâtir un monde entier, mais pas une seule fois je me suis senti comme un véritable explorateur. En fait, je trouve que les jeux d'aujourd'hui manquent souvent de "sublime", au sens littéraire du terme.

Ta plus grande déception de gamer ?

Ah, très difficile à dire. Je suis souvent très enthousiaste, même si par déformation professionnelle, je me focalise dès les premières secondes sur les défauts des jeux. Mais cela ne m'empêche absolument pas de les apprécier à leur juste valeur. Disons que pour éviter d'être déçu, j'évite de placer trop d'espoir dans tel ou tel titre. Maintenant, c'est vrai que Final Fantasy XII, pour y revenir... Ce n'est pas un échec, mais il n'a pas la grandeur d'âme de ses aînés, c'est plutôt une très jolie coquille un peu vide. Globalement, je suis plutôt déçu par le fait que des titres merveilleux comme Okami ou innovants comme Banjo-Kazooie : Nuts and Bolts n'aient pas eu plus de succès, tandis que les éternelles suites et les jeux de sport déplacent toujours autant les foules.

Comment est ce que tu perçois l'évolution de la (contre)culture geek, et notamment l'ouverture au grand public ?

Je pense que la culture geek, comme toutes les cultures ou les communautés de nos jours, est un peu en train de se perdre. En fait, se réclamer à corps et à cris d'une culture ou d'une communauté est le meilleur moyen de lui faire perdre son identité, et c'est ce qui se passe aujourd'hui, au moment où les gens veulent être ceci ou cela, et se mettent à faire des choses dans ce sens-là "parce que c'est comme ça que ça doit se faire". C'est un peu dommage. Pour moi, c'est la communauté qui te choisit, et pas l'inverse : en faire partie ne doit demander aucun effort. Aujourd'hui, quelqu'un qui a les trois consoles de salon actuelles, un PC à 2000 € et un Ipod peut se réclamer geek, simplement par posture. Alors que ce n'est pas l'équipement qui compte, mais plutôt la façon dont on le conçoit. Pas besoin d'une tonne de gadgets pour être un geek. On l'est, ou on ne l'est pas. Je préférais donc quand être geek était quelque chose de plus élitiste. Cela dit, c'est l'avis de quelqu'un qui ne se sent pas geek...

Parle-nous un peu de ton travail. Etre testeur, concrètement, ca se passe comment ?

Alors concrètement, être testeur, ça veut déjà dire n'avoir aucune reconnaissance sociale. La plupart des gens, pour ne pas dire tous, considèrent que nous sommes "payés pour jouer". Ce n'est pas entièrement faux, mais c'est très réducteur et franchement désagréable à entendre. Le testeur joue aux jeux, mais il effectue également un travail de journaliste et rédige donc des articles (tests ou news). Sans compter que comme tous les journalistes, il vit avec une petite horloge au-dessus de la tête. Pour la presse écrite, il faut tout rendre avant le bouclage. En ce qui concerne les sites Internet, il faut être réactif, rapide et efficace. Un peu comme si c'était le bouclage tous les jours. Heureusement, les éditeurs envoient généralement des copies du jeu avant sa sortie officielle, mais ce n'est pas toujours évident d'être dans les temps. C'est un travail très agréable, mais ça reste un travail : beaucoup de jeunes s'imaginent qu'il suffit de savoir jouer, ou encore que l'on s'amuse tous les jours. Ce n'est pas vraiment le cas, et comme pour tous les autres emplois, on s'amuse davantage avec ses collègues qu'avec son travail.

Une petite anecdote pour finir ?

Je n'ai pas vraiment d'anecdote précise, mais j'adore la façon dont les joueurs s'approprient les aventures des personnages dans les jeux vidéo. Il n'y a d'ailleurs qu'avec le jeu que l'on peut se le permettre. Personne ne revient du cinéma en disant "Et à ce moment-là, j'ai failli me faire dévorer par une araignée géante en haut d'une montagne." Par contre, on entend souvent les joueurs dire "Et à ce moment-là, je lui ai envoyé une boule de feu en pleine face, et je ne l'ai plus jamais revu." Ca donne des dialogues assez amusants, quand on y pense, pour peu que l'on se mette dans la peau de quelqu'un-qui-ne-joue-pas. Je me souviens des discussions interminables au restaurant avec des amis sur nos familles de Sims. Les gens vous regardent bizarrement quand vous dites "J'ai envoyé mon aîné à l'université, mais le deuxième, je l'ai noyé, il était trop moche."

Commentaires

bah au moins je suis pas la seule pour ff12 (mais j'ai pas retenu que ca de l'interview quand meme)

Écrit par : Pandinette | 20/02/2009

Bah j'ai l'impression d'avoir lu plus d'avis négatifs/mitigés que dithyrambiques sur FF12, mais bon... Ça dépend où on regarde je suppose ! :p Après, c'est pas avec ça que je peux tirer une généralité sur l'avis de l'ensemble des joueurs, c'est sûr ^^'.

100% d'accord sur Okami, of course...
J'ai bien aimé la réponse sur "l'évolution de la évolution de la (contre)culture geek [...]" (je sais ça vous intéresse beaucoup...).

A quand l'ITW de Pande ? :D

Écrit par : Molo | 20/02/2009

L'ITW de Pande a été faite ce soir ;) En ligne dans quelques jours ! (j'attends une photo d'abord :p)

Pis je suis frustrée, ca fait 2 ITW (Pande et Loïc) qui disent que FF12 est bof, alors que je l'ai aimé ...

Toi lecteur, tu as aimé FF12 ? Dis le sur mon blog !

Écrit par : Chloe | 20/02/2009

Bin je l'ai (je crois) pas autant adoré que Nix et toi mais je l'ai bien beaucoup aimé ^^' (mais je comprends les critiques).

De toute manière ça vaut pas FF6 *mode vieux con* !

Écrit par : Molo | 20/02/2009

En cherchant bien, on découvre la réponse dans le texte ;)

Écrit par : Chloe | 20/02/2009

Sympa l itw. Il écrit pour quel mag ce Loic ?

Écrit par : Fff | 20/02/2009

Faites comme moi, ne jouez pas à FF XII.

Très bonne itw de loic, je me suis retrouvé dans pas mal de choses.


"J'avais eu la Super Nintendo avec le Super Nintendo Scope, une espèce de bazooka qui ferait pâlir de honte le flingue de la Wii." Au moins à l'époque on avait de gros accessoires qui bouffaient 6 grosses piles. Ah lamborghini Challenge de Titus, jeu de voiture dans lequel on pouvait jouer en coop, l'un conduisant et l'autre détruisait les autres voitures avec le scope...


Et pourquoi secret of mana aurait il vieilli? (gameplay? le système de charge pénible? la traduction? la limitation du nombre d'objet? la linéarité?) je me demande si nous aussi on ne prend pas de l4âge avec les jeux et on subit le désenchantement du monde.

Écrit par : Jyelka | 20/02/2009

Pour Secret of, c'est surtout la traduction horrible qui m'a le plus choqué. Le jeu en français donne vraiment l'impression d'avoir été traduit par un boutonneux de quinze ans. Niveau rythme, c'est surtout de devoir passer par les menus pour lancer une magie, et l'impossibilité de frapper l'ennemi plusieurs fois de suite, de devoir attendre qu'il se relève pour porter un nouveau coup. C'est un peu lourdingue quand on joue à plusieurs. Très linéaire avec assez peu d'à-côtés, je pense que les jeunes joueurs qui ne l'auraient pas essayé à l'époque ne l'apprécieraient pas à sa juste valeur.

Écrit par : Alexleserveur | 20/02/2009

La traduction et elle vraiment si horrible? le jeu semble niais ou bien c'est mal choisi?

je n'ai joué que à la VF donc je n'ai pas de point de comparaison.

De mémoire, la traductrice avait été interviewé dans joypad ou console +.

Écrit par : jyelka | 20/02/2009

Ah non vraiment, la traduction n'a parfois ni queue ni tête. C'est juste ridicule. Je n'ai joué aussi qu'à la VF, mais j'imagine -j'espère, sinon ce serait une vraie catastrophe- que la VO est bien supérieure. En VF, il y a des pronoms féminins pour des personnages masculins, des phrases qui ne veulent rien dire, le rire démoniaque de Thanatos, c'est un "Hi hi hi !"... Nan sérieux, on dirait une mauvaise fanfic, ce jeu. A pleurer. Pour la traduction, s'entend. Le reste, ça reste du bon.

Écrit par : Alexleserveur | 20/02/2009

Je décerne sans conteste la palme de la pire traduction à breath of fire 3.

Et celle du meilleure doublage français à Dynasty Warriors 3.

Je fais me refaire secret of mana, si je trouve un ou deux comparses pour.

Écrit par : jyelka | 20/02/2009

en meme temps je passe mon temps a me plaindre dans mon interview et si j'aime pas comme j'aurais voulu l'aimer ff12 c'est surtout pour un point precis. malheureusement c'est un point tres important pour moi forcement... ca m'a pas empecher d'y jouer dans les 80 heures.

Écrit par : Pandinette | 22/02/2009

merci pr ce post jeux video

Écrit par : xxl video | 28/06/2010

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu