Avertir le modérateur

14/02/2009

Nouveau reportage sur Facebook : France 5 mieux que France 2 ?

facebook.jpg

Après le très critiqué reportage d'Envoyé Spécial sur Facebook (séance de rattrapage ici), c'est au tour de Médias le magazine (tous les samedi midi sur France 5) de traiter du plus célèbre réseau social en France. Retrouve-t-on les mêmes poncifs et autres approximations que sur France 2 ?

Le reportage débute à la 24e minute.

24' : Ca commence mal. Même très mal. En quelques secondes, nous retrouvons les grands clichés sur Facebook : votre vie privée n'est pas protégée, vous pouvez vous faire larguer à cause d'une photo, voir même licencier ! Même leitmotiv que dans Envoyé Spécial : sur Facebook, tout est public, tout le monde est au courant de tout, et cela peut se retourner contre vous. Une fois de plus, on se demande à ce moment du reportage, si les journalistes sont au courant des options de confidentialité.

D'ailleurs, c'est quoi les options de confidentialité ?

Sur Facebook, il suffit de cliquer sur Paramètres, puis de sélectionner Confidentialité (cliquez pour agrandir)

09-02-14 23 06 21.jpg
 
A partir de là, vous pouvez décider qui aura accès aux informations vous concernant (informations générales, photos, emploi, cursus universitaire, statut amoureux, etc etc) : tout le monde, les amis de vos amis, uniquement vos amis, ou bien les personnes de votre choix.
09-02-14 23 06 56.jpg
09-02-14 23 08 24.jpg
Ainsi, en paramétrant finement votre compte, vous pouvez éviter que vos photos de beuveries soit accessibles à n'importe qui. Et même si vous avez votre chef dans votre liste d'amis, vous pouvez faire en sorte qu'il ne puisse pas accéder à des données "sensibles".
Vous pouvez protéger encore plus vos données avec l'option Recherche. Elle va définir ce sur quoi va tomber la personne qui tapera votre nom sur le moteur de recherche du site : votre photo, vos amis, vos pages préférées ... ou juste votre nom, et de quoi entrer en contact avec vous si vous le souhaitez.
09-02-14 23 09 52.jpg
Facebook n'est donc pas une foire au grand n'importe quoi ouverte à tous vents si on sait correctement s'en servir. Un bon paramétrage (on préferera ouvrir ses données uniquement à sa liste d'amis), un peu de jugeotte (on évite de dire qu'on a fait semblant d'être malade pour ne pas aller au travail si on a des collègues dans ses contacts), et on évite largement les problèmes exposés dans le reportage.

 

Reprenons.

26' : Cas classique du reportage sur Facebook : j'ai été largué à cause d'une photo compromettante. Une photo de Monsieur ou Madame en charmante compagnie, et l'autre se fait la malle. Nous rappelerons ici que :  1) il est possible de se démarquer des photos où on apparaît, , 2) ce genre d'histoire est toujours arrivé, le coup du "j'ai vu ton (ta) chéri(e) avec un(e) autre" étant remplacé par une photo ou un message explicite sur sa page personnelle, 3) on évite de chouiner parce qu'on a été largué alors qu'on fricotait ailleurs, c'est la moindre des choses.

27' : Enfin on évoque les options de confidentialité ! Ce que le reportage d'Envoyé Spécial ignorait royalement.

28' : Autre cas classique : "j'ai été licencié à cause de Facebook" et autre "attention le patron et la DRH lit ce que je mets en ligne". On nous ressort la même histoire écoulé de cet Américain ayant prétexté une urgence familiale pour ne pas aller bosser. Manque de bol, une photo de lui en train de faire la bringue est mise sur Facebook, et il est joyeusement dénoncé par un de ses collègues. Ah oui, il était stagiaire, pas employé, contrairement à ce qu'affirme Envoyé Spécial et Médias. Tous les détails sur cette histoire bientôt lue à tous les enfants à l'heure du coucher se trouvent ici.

29' : Alors qu'on allait se retrouver devant un Envoyé Spécial bis (les jeunes filles en fleur en moins), soudain, la lumière fut. Dominique Cardon, sociologue des médias, explique fort bien que le phénomène Internet en général, et Facebook en particulier, fait peur aux anciens médias car il est nouveau. Et comme à chaque nouvelle révolution des médias, il est de bon ton de diaboliser le nouveau venu. Merci M Cardon.

Bref, un reportage qui finit bien mieux qu'il ne commence, mais qui n'est pas encore la panacée.

Quant aux flippés de la confidentialité, nous leur conseillerons de googler leur nom pour voir ce qui en ressort et faire le nécessaire. Sans oublier qu'aujourd'hui, dans certains milieux professionnels, ne pas être référencé sur le web peut être vu comme une tare ...

Commentaires

" 27' : Enfin on évoque les options de confidentialité ! Ce que le reportage d'Envoyé Spécial ignorait royalement." --> Je ne suis pas sûr que ces options existait lors du reportage de France 2, qui datait de quelques mois avant la diffusion à l'antenne. Les options, aussi détaillées, sont très récentes.

Ensuite, dire que les paramètres de sécurité vous protège, c'est tout simplement bidon. Certaines options ne fonctionnent carrément pas (ne serait-ce que la protection des amis), pire des bugs permettant de voir votre age/statut relationnel/groupes/parcours pro/sexe/date de naissance/application/etc existent et lorsqu'on connait Facebook, on est au courant de cela.

Imaginons une situation, vous mettez en ligne des photos d'une soirée arrosée avec une collègue. Elle trouve ça cool et fait la même chose que vous, sauf qu'elle ne s'applique pas à s'acharner sur les paramètres de confidentialités comme vous le faites. Elle vous taggue et elle se taggue. Vous avez 70% d'amis en commun, une de vos amies commentent alors une photo, l'album est maintenant accessible à l'ensemble de ses amis, juste parce qu'elle a mis ce commentaire.

Dis moi, vous faites quoi avec vos paramètres de confidentialités hummm? Alors vous maitrisez toujours votre Facebook la ?

Arrêtez de faire croire aux gens qu'on peut contrôler son Facebook, et apprenez leur à NE PAS PARTAGER. Facebook est un lieu public, lieu ou on doit être et qui est très utile (je suis entièrement d'accord avec vous sur ce point), mais c'est l'endroit par excellence où il faut maitriser votre image. N'y partagez pas de chose qui ne sont pas censées être vu par tous, même si une page internet "dites de confidentialités" vous dis que vous pouvez le faire sans danger.

Croire une page internet de Facebook, c'est comme croire que le créateur de Facebook est un génie. Au début c'est mignon tout plein, ensuite on s'aperçoit qu'il est en procès pour plagiat... Au lieu de baver sur les journalistes, ne faites pas comme eux, renseignez-vous !

Écrit par : Guillaume | 15/02/2009

Sur la question du plagiat, je me permets tout de même relever que le créateur de Facebook, s'il a effectivement eu des démêlés avec ses anciens "camarades" d'Harvard a réglé ce problème dans une négociation à l'amiable (à hauteur de 65 millions de dollars) qui ne permet rien d'autre que des interrogations qui ne doivent en rien toucher à la présomption d'innocence.

Maintenant que le reportage de France 2 ait été tourné plusieurs mois avant l'apparition des options de confidentialité ne lui donne pas le droit de raconter tout et n'importe quoi. A ce rythme là on pourrait en raconter des conneries à la télé sous prétexte que, depuis, les choses ont changé mais on n'y peut rien, on avait tourné avant ces chamboulements ! La moindre des chose est au moins de signaler en fin de reportage que certains aspects ont pu évoluer. Mais ça n'arrange peut être pas ceux qui veulent faire passer un message défini à l'avance...

Écrit par : yavin | 15/02/2009

@Guillaume : peut-être l'ai-je mal exprimé dans mon texte, mais je voulais dire que un bon réglage des options de confidentialité permet d'éviter LA PLUPART des problèmes. Evidemment on n'est pas à l'abri de la situation que vous présentez. Malheureusement, on ne peut pas contrôler ce que vos amis vont bien pouvoir mettre en ligne sur vous. Je pense que la meilleure des solutions est encore d'être regardant sur sa liste d'amis, et ne pas accepter n'importe qui. Peut être créer un deuxième profil professionnel qui serait vierge de toutes informations concernant la vie privée, et où on accepterait ses contacts de boulot ? Facebook est nouveau, il faut apprendre à le dompter et à faire face à ses failles. N'oublions pas qu'au tout début ces options de confidentialité n'existaient pas, il faut croire que l'entreprise est au courant que cela pose un problème, et y remédie (même si tout n'est pas encore parfait)

Écrit par : Chloe | 15/02/2009

@Yavin et @Chloe :

Je suis entièrement d'accord avec vos commentaires. Les problèmes ne sont pas liés à l'outil mais à l'utilisation qu'on en fait. C'est pourquoi dans ma démarche je préfèrerais voir plus de blogs qui expliquent comment se servir de ce nouvel outil, avec ses avantages et ses inconvénients, plutôt que comment protéger des infos personnelles (qui n'ont rien à faire sur Facebook, dans ma vision des choses et je pense que vous serez d'accord avec moi sur ce point).

@Yavin: "Mais ça n'arrange peut être pas ceux qui veulent faire passer un message défini à l'avance...". Entièrement d'accord. Mais je tournerais la remarque aussi dans l'autre sens. Les bloggeurs ne seraient-ils pas intéressés à ce que chacun découvre Facebook pour pouvoir par la suite mieux diffuser leur point de vue (pub gratuite et lien direct vers leur blog) ?

Alors chacun tourne effectivement l'information comme il le souhaite. Les journalistes mettent en avant le négatif (en omettant de parler du positif), les bloggeurs le positif (en faisant admettre que le négatif peut être contourné facilement avec des réglages).

J'espère que Facebook pourra vivre dans de bonnes conditions dans un avenir proche et que chacun y trouvera son compte. Pour le moment je n'y vois qu'un superbe outil marketing où l'on veut faire croire aux naïfs que cela permet de mieux communiquer. La stratégie de Facebook est bien de faire la plus grosse base de données qui existe au monde mais pourquoi? C'est ça la question qu'on devrait se poser. Dans l'attente d'une réponse, peut importe les paramètres de confidentialités, mon conseil est de ne rien partager de personnel sur cet outil.

Écrit par : Guillaume | 15/02/2009

en meme temps, ca me fiche en rogne ce faux probleme, on oblige personne a se "facebooker" et je suis assez ok avec les options de confidentialités puisque, moi meme depuis le debut de mon inscription je les ai paramétré.
Tu veux pas aller bosser et t'invente une maladie? fais profil bas du con.
Apres l'utilité de facebook... Perso je la vois pas bien.....

Ensuite, faut voir facebook comme un grand mur ou on colle sa vie. Perso ma vie, je la raconte pas a la terre entiere (enfin si on a tous un blog, mais c'est pas pareil)

Écrit par : Fanny | 17/02/2009

Je rejoins l'avis de Fanny, Facebook c'est bien, à condition d'y mettre seulement le strict minimum et à condition de bien choisir ses amis, et si possible d'avoir un "contrôle" sur eux.
Je veux dire par là, il y a quelques mois, une amie m'a mis des photos de moi bourré. Je lui ai fait comprendre qu'il y a des limites à certaines choses.
Après Facebook reste un formidable outil pour la communication. Mais comme tout outil, c'est l'usage qui détermine sa nature, et il possède de nombreuses failles, comme vous l'avez dit tous plus haut. Ce qui me gêne le plus au final, c'est la modification toute récente des CGU.

Écrit par : Quetz | 18/02/2009

juge bien entre watarra et bagbo

Écrit par : camara | 06/01/2011

Ca me passionne de prendre mon temps pour consulter ce poste! Je vais relire ce site parfois!

Écrit par : voyage pas cher | 05/08/2011

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu